Le 11 mars dernier, lors de la séance du conseil d’administration du CLD Laurentides, les administrateurs ont adopté la nouvelle politique d’investissement qui fait suite aux compressions budgétaires de 292 000 $ annoncés le 26 novembre dernier par le gouvernement du Québec.

« Nous sommes toujours vivants et autonomes, c’est ce qui importe, indiquait Yvan G. Paradis, président du CLD Laurentides. Cependant, la somme importante amputée à notre budget, nous n’avions aucun autre choix que de revoir nos programmes d’aides financières, nos critères d’investissement et nos priorités d’intervention. Notre territoire est privilégié puisque, le CLD Laurentides poursuit sa mission et demeure présent plus que jamais dans le développement économique de la MRC des Laurentides. Ce n’est pas le cas des autres régions. Près de la moitié des CLD du Québec ont disparus», indiquait Yvan G. Paradis, président du CLD Laurentides.

Paul Calce, directeur général ajoutait : « nous avons dû être créatifs, faire des choix et proposer des solutions adaptées à notre nouvelle réalité budgétaire. Nos interventions financières et d’accompagnement personnalisé sont d’abord dictées par une priorisation du secteur d’activité de l’entreprise et par la suite soumises à des critères d’évaluation du projet. Conséquemment, certains types d’entreprises ne sont désormais plus admissibles à nos services, par exemple les entreprises provenant du secteur culturel. »

Nos priorités

Nos interventions sont axées vers des projets structurants générant la création et le maintien d’emplois en tenant compte de l’expertise du promoteur, de la localisation et de l’impact socioéconomique dans son milieu. Les projets de démarrage, expansion, acquisition, et de relève entrepreneuriale provenant du secteur privé et de l’économie sociale demeurent une priorité. Le CLD Laurentides offre avant tout, un service d’accompagnement personnalisé misant à enrichir le savoir-faire entrepreneurial et à développer les compétences d’affaires de nos clients. Nos forces résident dans notre expertise acquise au fil des années et à notre vaste réseau de contacts.

S’adapter pour mieux évoluer

Notre portefeuille d’investissement a été modifié, ainsi les contributions non remboursables sont consolidées en un seul programme d’aide financière non remboursable.  Cette aide financière prend la forme de :

  • contribution à des frais d’honoraires professionnels, acquisition et modernisation d’équipement
  • congé d’intérêt sur un prêt provenant du Fonds d’investissement local Laurentides (FILL) Les investissements du FILL sont effectués dans le cadre de projets de démarrage, d’expansion, d’acquisition ou de relève. Ce fonds est destiné à la création et au maintien d’emplois par le biais d’un prêt garanti ou non en complémentarité avec les institutions financières. En ce qui concerne les organismes à but non lucratif, seules les entreprises d’économie sociale sont admissibles en autant que celles-ci respectent certaines conditions.

Le préfet de la MRC des Laurentides, Denis Chalifoux concluait en mentionnant « L’équipe du CLD a fait preuve de créativité; revoir leurs orientations ainsi que l’attribution des aides financières n’était pas chose facile dans le contexte actuel. Leur vision, jumelée à leur expertise, nous démontre encore une fois le professionnalisme et le dévouement de cette équipe. J’invite nos entreprises à contacter le CLD Laurentides. »

Vous êtes invités à visionner l’entrevue intégrale de Paul Calce lors de son passage à l’émission Reflets Laurentides, le 6 mars dernier. https://vimeo.com/121489536 L’entrevue consistait à discuter des impacts socioéconomiques négatifs pour notre territoire de la décision du gouvernement du Québec des coupures dans les CLD du Québec.

-30-

Source:
Amélie Provost
Adjointe à la direction et aux communications
aprovost@cdemrclaurentides.org
819-681-3373 p.1401